Faire un régime - les mythes sur la diététique

Les grands mythes sur la diététique

Avant de nous lancer dans le détails de ce que vous devez manger ou non, il est important d’enterrer tout de suite certains mythes qu’on nous a mis dans la tête, et qui sont totalement faux.

Voici les plus grands mythes sur la diététique, et la vérité sur ces sujets :

 

Le gras fait grossir

 

Pendant près d’un siècle, et aujourd’hui encore, on nous a fait intégrer que le gras était la cause directe du surpoids et de nombreuses maladies. Car qui d’autre que le gras peut être coupable de nous faire stocker du gras dans notre corps ?

Et bien figurez-vous qu’il y a une réponse simple : le sucre. En réalité, c’est le sucre le coupable depuis toutes ces années, c’est le sucre qui vous fait grossir, qui vous fatigue, vous fait développer des maladies cardiovasculaires, etc.

Pourquoi ? Car le sucre, pour simplifier, entraîne deux actions dans notre corps :

  • Il favorise le stockage des graisses ingérées (ce n’est donc pas la faute du gras qui est ingéré mais du sucre qui le stocke) via une sécrétion d’insuline.
  • Il est stocké sous forme de gras dans notre corps s’il n’est pas totalement transformé en énergie.

De fait, vous devez limiter vos apports en sucre, et bien choisir lesquels vous ingérez (nous verrons comment faire son choix dans un autre article). Et c’est bien là le problème : l’alimentation moderne est envahie par le sucre. La solution la plus simple de nos jours consiste à ne consommer que des produits naturels non transformés.

Pour ce qui est du gras, il joue plusieurs rôles essentiels pour le corps (énergie, immunité, structure cellulaire, libido) et vous devez consommer les bonnes sources de gras : naturels et biologiques, comme l’huile d’olive, l’huile de macadamia, l’avocat, les poissons gras, les algues, les oléagineux.

 

Vous devez faire un régime pour perdre du poids

 

La plupart des sites d’informations, des journaux papiers, ou encore les médecins, préconisent souvent un régime comme solution unique pour perdre du poids. Pour être passée par là plusieurs fois, en avoir constaté les effets puis ayant étudié le sujet, je peux vous garantir une chose : c’est faux.

Se priver drastiquement de quelques aliments pendant une semaine ou un mois n’est pas une solution. Les résultats sont peut être au rendez-vous, mais ils ne durent pas, et les kilos sont vite repris. Le pire dans tout cela, c’est que pratiquer des régimes augmente notre propension à prendre du poids.

Pourquoi ? Car notre corps, en période de régime, se met en mode économique. Face à la restriction, notre corps va diminuer notre métabolisme, et notre consommation de calories va diminuer afin d’économiser l’énergie. Le problème, c’est qu’à la fin du régime, votre corps va rester en mode économique. Ainsi toutes les calories que vous allez ingérer seront stockées « pour plus tard » sous forme de gras.

Et c’est ainsi qu’une prise de poids se manifeste très souvent après un régime. Vous devez donc choisir la stratégie inverse : augmenter votre métabolisme pour brûler toujours plus de calories. Et cela se fait grâce au sport, en particulier la musculation.

La musculation, en mettant tous vos muscles sous une forte tension, va obliger votre corps à augmenter votre métabolisme, c’est-à-dire consommer plus de calories pour fournir de l’énergie. Ainsi vous brulerez plus de calories, et vous n’aurez plus à vous priver pour perdre du poids.

 

Le lait, pas obligatoire

 

Vous devez boire du lait pour avoir des os solides

 

Vos parents vous l’ont répété toute votre jeunesse, on vous l’a enseigné à l’école : vous devez boire du lait pour grandir et avoir des solides !

Et bien c’est faux. Les lobbies laitiers ont fait un excellent travail les 60 dernières années pour construire un mythe du lait, basé sur des études non valides et condamnées depuis par les scientifiques.

Aucune n’a pu établir un lien entre la consommation de lait et la santé osseuse, ou encore le recul de l’ostéoporose. A l’inverse, les études d’observations, réalisées sur plusieurs pays, arrivent toutes aux mêmes conclusions : notre surconsommation de lait semble augmenter le risque d’ostéoporose.

Veillez donc à consommer 1 seul et non 3 ou 4 laitages par jour. Et pas de panique, vous ne manquerez pas de calcium, il y en a dans beaucoup d’aliments.  Raison de plus pour varier votre alimentation.

 

Toutes les calories sont égales

 

Une croyance répandue consiste à avancer que toutes les calories sont égales. Par exemple, cela signifierait qu’une calorie issue d’un steak surgelé recomposé à bas prix génère les mêmes effets bénéfiques sur votre corps qu’une calorie issue d’une bonne pièce de viande non transformée et biologique.

Si l’on fait preuve de bon sens, il est clair que c’est faux. Les calories que nous ingérons jouent un rôle nutritif important car elles contiennent des macronutriments essentiels au fonctionnement de notre corps : lipides (gras), glucides (sucres), et protéines. Les quantités de ces macronutriments et leur qualité seront radicalement différents selon les aliments.

Par exemple : comparez les effets d’une calorie issue d’un bonbon gélatineux et celle issue de riz complet. La première vous apportera du sucre (de mauvaise qualité) ce qui aura comme unique effet d’augmenter le sucre de votre sang et de vous exciter. A l’inverse, la calorie issue du riz complet vous apportera de l’énergie qui sera diffusée lentement dans votre corps durant les prochaines heures.

Conclusion : certaines calories sont vides, et d’autres bien plus riches. Concentrez-vous sur les bonnes calories, c’est-à-dire celles issues des produits non transformés.

 

Des céréales

 

Les céréales sont forcément la base de l’alimentation

 

C’est souvent le cas il est vrai, mais ce n’est pas obligatoire ! Les céréales sont excellentes (si elles sont bien choisies) mais elles peuvent être en partie remplacées  par des alternatives alimentaires riches également en nutriments.

Comme certaines personnes ne supportent pas certaines céréales, et au vu des mauvaises céréales que nous fournit le système alimentaire moderne, n’hésitez pas à les choisir plus scrupuleusement (nous verrons comment dans un autre article), et à les remplacer par les légumes, des légumineuses (lentilles), etc.

 

Les végétariens sont en carence, il faut manger de la viande tous les jours

 

Et non, vous pouvez être végétarien est n’avoir absolument aucune carence. En réalité, le besoin en protéine d’une personne normale est assez réduit, et vous pouvez survivre sans manger de viande, si vous consommez des aliments végétaux riches en protéines : lentilles, pois chiches, Quinoa, céréales complètes, etc.

Et si en plus vous mangez des œufs, alors vous ne risquez définitivement rien. Encore une fois, notre besoin en protéines et surévalué par un lobby, celui de la viande, qui soutient que sans viande vous serez en carence. C’est totalement faux ! Alors si vous aimez les animaux, n’ayez aucune crainte : vous pouvez vous passer de viande !

 

Voici les principaux mythes que je voulais attaquer ! Maintenant lançons-nous dans le vif du sujet, les bases de l’alimentation !